L’Observatoire Grande Faune et Habitats (OGFH) : une stratégie gagnante pour gérer l’équilibre faune-flore


Alain HURTEVENT, Fédération départementale des chasseurs de la Drôme et OGFH

L’Observatoire Grande Faune et Habitats (OGFH) est une association qui rassemble depuis 2002, les principaux gestionnaires cynégétiques et forestiers ainsi que chercheurs, naturalistes et décideurs en Rhône-Alpes et Provence Alpes Cote d’Azur. Son objectif est de rechercher et de faire appliquer les outils d’aide à la décision en matière de gestion des populations d’ongulés sauvages en harmonie avec leurs habitats.
L’OGFH fonctionne à partir d’un réseau de 14 territoires de référence sur lesquels un suivi annuel de l’état d’équilibre entre les ongulés sauvages (cerf, chevreuil, chamois, mouflon) et leurs habitats est réalisé grâce à une batterie d’indicateurs biologiques validés: les ICE. La diversité des écosystèmes et des contextes socioéconomiques représentée permet d’alimenter une plateforme d’expertises pour définir et valider de nouvelles stratégies de gestion transposables au plan local et national.
Sur chaque territoire de référence un groupe local composé des principaux acteurs assure la circulation des informations entre le terrain et les instances de l’OGFH. Ces dernières alimentent une base de données commune qui sera analysée et synthétisée sous forme de tableaux de bord mis à la disposition des gestionnaires et décideurs.
L’observatoire s’investit également dans le transfert des connaissances, des expériences et des savoirs faire. A cet égard, différents outils ont été spécialement conçus pour faciliter l’appropriation des nouvelles méthodes : site internet, lettre d’information, guides pratiques, etc.
Grâce à son fonctionnement il a fait progresser l’état des connaissances et les capacités d’expertise locales sur l’état d’équilibre agro-sylvo-cynégétique. Comme par exemple l’expérience de la fédération des chasseurs de la Drôme qui en s’appuyant sur les suivis réalisés sur ces trois territoires de référence, elle a décidé en 2012 de généraliser la gestion adaptative par les ICE sur l’ensemble du territoire selon les principes définis par l’OGFH. Cette expérience réussie permet de démontrer que l’utilisation des ICE ne doit pas se limiter à quelques territoires de référence mais qu’il est tout à fait possible d’appliquer cette politique à l’échelle d’un département pour le plus grand profit des gestionnaires.